Vaccination (AstraZeneca) en entreprise par les médecins du travail : comment ça marche ?

-







1) Calendrier : les 3 étapes de la stratégie vaccinale

La DGT prévoit trois étapes à cette phase de la stratégie vaccinale.


La première étape consiste en l’identification des médecins volontaires pour vacciner leurs patients de 50 à 64 ans inclus atteints de comorbidités.


La seconde relève de la préparation par les médecins volontaires des plages de rendez-vous nécessaires pour administrer le vaccin AZ.


Enfin, la troisième étape est celle de la récupération du vaccin dans les pharmacies d’officine et le lancement de la vaccination.


2) Préparation et modalités d’injection du vaccin AZ


Il est rappelé que « le vaccin AZ nécessite une conservation entre +2 et +8°C » et qu’il « est conditionné en flacon de 10 doses ».


3) Organisation des plages de rendez-vous


Les instructions du 16 février 2021 prévoient deux options envisageables.


La première option, soit « l’organisation de l’ensemble des vaccinations dans les 6 heures suivant le retrait du flacon », requiert que le médecin puisse transporter et conserver le flacon à température ambiante s’il a organisé l’ensemble des vaccinations dans les 6 heures suivant le retrait du flacon.


La seconde option, soit « l’organisation des vaccinations sur 48 heures après ouverture du flacon » implique que le médecin puisse programmer ses vaccinations sur 48h, sous réserve de disposer d’un réfrigérateur qualifié et contrôlé à +2°+8°C.


Dans ce cas, le médecin devra assurer le maintien de la chaine du froid pendant tout le transport jusqu’au cabinet médical.

4) Traçabilité de la vaccination

La DGT affirme que « les vaccinations réalisées sont enregistrées sur le système de téléservice Vaccin Covid accessible via AmeliPro à l’adresse : http://vaccination-covid.ameli.fr/ .


5) Elimination des déchets


La DGT précise que « les flacons vides, les seringues et les aiguilles suivent la voie classique d’élimination des DASRI.


En cas de casse de flacon ou de projection sur une surface, celle-ci est désinfectée à l’aide d’un désinfectant actif sur les adénovirus ».


6) Surveillance post-vaccinale


Enfin, il est recommandé aux médecins du travail de placer le salarié sous surveillance au minimum pendant 15 minutes après la vaccination afin de détecter « la survenue d’une réaction anaphylactique suivant l’administration du vaccin ».

Ils devront également « disposer du matériel et des produits pharmaceutiques adaptés dont de l’adrénaline injectable ».

Pour lire l’intégralité de la brève, cliquez sur le lien ci-dessous
https://www.village-justice.com/articles/covid-vaccination-entreprise-par-les-medecins-travail-comment-marche,38297.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&utm_campaign=RSS

Frédéric CHHUM avocat et membre du conseil de l’ordre des avocats de Paris (mandat 2019-2021)

Annaelle ZERBIB juriste DPRT Paris Saclay
CHHUM AVOCATS (Paris, Nantes, Lille)

e-mail: chhum@chhum-avocats.com

www.chhum-avocats.fr
https://www.instagram.com/fredericchhum/?hl=fr
.Paris: 4 rue Bayard 75008 Paris tel: 0142560300
.Nantes: 41, Quai de la Fosse 44000 Nantes tel: 0228442644
.Lille: 25, rue Gounod 59000 Lille tel: 0320135083

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

a réagit le

<% comment.content %>

  • a réagit le

    <% subcomment.content %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !